Traité de Couverture Traditionnelle

Neuf

Techniques

Nouveau Prix

Chaque chapitre de cet ouvrage, consacré aux matériaux des couvertures anciennes et à leurs mises en oeuvre est précédé d'un exposé sur l'évolution de ces toitures. Ce livre n'a pas la prétention d'être un manuel pour exécutant. Il peut toutefois avoir son utilité pour les professionnels dans la mesure où il aide le maître d'oeuvre à choisir en toute connaissance de cause et à préciser son projet.
Jusqu'au XIXe siècle, la maçonnerie et la charpente ont plus d'importance que la couverture qui apparaît après la charpente sous le titre général de comble. C'est en France que ce terme a acquis un peu ses lettres de noblesse, et pendant deux siècles, l'Europe a employé le terme de comble français ou, selon l'expression de J.M. Pérouse de Monclos, comble à la française. Ainsi, la couverture participe avec les façades à affirmer la qualité d'un prince, d'un haut dignitaire ou d'un riche bourgeois. Les périodes fastes alternent avec les guerres et la misère.
Palais, hôtels, cathédrales et monuments font la beauté des villes, mais la qualité des paysages tient à des constructions plus modestes, issues du bon sens et d'une heureuse utilisation des ressources locales. Ces savoir-faire n'ont guère été consignés dans les livres, si l'on excepte la grande Encyclopédie de Diderot, et plus récemment, l'Encyclopédie des Métiers. Ils se transmettent de père en fils et sont particuliers à une province, un canton, parfois un village.
Cet ouvrage doit permettre de choisir sa couverture en toute connaissance de cause, d'en définir les particularités, de pouvoir dialoguer avec l'homme de l'art et de suivre le chantier. Il s'adresse donc également aux maîtres d'oeuvre, aux maîtres d'ouvrage, et à tout propriétaire. La nature des matériaux a commandé le plan général de l'ouvrage : les végétaux, les minéraux, les terres cuites façonnées de main d'homme, puis les métaux. Les couvreurs ayant su, de tout temps, embellir leurs ouvrages, un chapitre complémentaire a été consacré au décor des couvertures. Pour chacun de ces thèmes, un bref historique précède les explications techniques.
Dans la partie technique, la documentation a pris le pas sur le texte, dessins et clichés sont de petit format pour être plus nombreux. Certains sujets ne sont traités qu'en images. Les couvertures les plus rares font l'objet de plus longs développements.
Au-delà de l'objectif utilitaire, et du désir de conserver la mémoire des techniques traditionnelles, si la lecture de cet ouvrage permet au lecteur d'apprécier et de s'attacher à nos belles couvertures, le but premier sera atteint.

48,00 € TTC

Traité de Couverture Traditionnelle Agrandir l'image