éditorial

970

Pierre Actual n°970 4/2018

la céramique inquiète la planète pierre...

Quand les représentants d’associations de producteurs turcs, brésiliens, chinois, indiens et français se réunissent, c’est d’abord qu’il y a un problème commun à tous et, ensuite, que celui-ci leur semble très sérieux. Ce “G5”, informel, de grandes puissances mondiales de la pierre, s’est déroulé la veille de l’ouverture de la foire de Xiamen, à l’initiative de l’association Wonasa animée par notre confrère Anil Taneja du magazine espagnol Litos. Le sujet : comment assurer le marketing de la pierre naturelle face à la puissance de l’industrie de la céramique, entendons par céramique les nouveaux matériaux distribués en tranches, directement “concurrents” de la pierre naturelle dans tous leurs usages et souvent dans leurs aspects.

Les “nouveaux” matériaux, justement, étaient aussi le cadre de démonstrations lors d’une journée technique chez Spadaccini, et le thème central des tables rondes organisées récemment à l’occasion des journées portes-ouvertes chez Thibaut à Vire. Distributeurs de tranches et marbriers y ont ainsi débattu de l’avenir de la marbrerie de bâtiment décoration et de la place qu’occupent et que vont occuper ces matériaux sur le marché (à lire dans notre prochain numéro).

Et cette problématique apparaît d’autant plus pertinente lorsque l’on visite les évènements commerciaux à destination du grand public, dans le secteur de l’aménagement et de la décoration de la maison. Que ce soit pour le mobilier, intérieur ou extérieur, les plans de travail de cuisine, ou les sols, les céramiques, auxquelles il faut associer le Dekton, occupent une place majeure. Les matériaux naturels, bois y compris, étant relégués au rang de faire-valoir.

La question de la place du marbrier sur ce marché est donc plus que jamais d’actualité, car, pour l’heure, ces “nouveaux” matériaux restent dans le giron des professionnels de la pierre, tant au niveau de leur distribution que de leur transformation. Promus directement par leurs producteurs auprès du grand public, sont-ils de ce fait incontournables dans la palette des matériaux à travailler pour les marbriers de décoration ?

La réponse appartient à chacun, et sera légitime quelle qu’elle soit.

Le “G5” a lui décidé de mettre en avant le caractère naturel, pérenne et unique,  des roches ornementales, et d’utiliser les réseaux sociaux pour diffuser le message. Mais il a aussi souligné que le marketing réalisé par les producteurs de céramique pour amener les “surfaces solides” dans la cuisine pouvaient aussi bénéficier aux pierres naturelles...

Alors cause commune contre le stratifié ?

0,00 € TTC

Agrandir l'image