éditorial

969

Pierre Actual n°969 3/2018

en direct des prétoires...

Le Tribunal de Commerce de Bobigny a repoussé au 22 mai, au plus tard, sa décision concernant l’avenir de Rocamat. Reprise globale ou cessions partielles avec plan de continuation ? Il faudra attendre encore un peu pour connaître les nouveaux contours de notre filière pierre. Si le groupe Belge Brachot-Hermant pour la reprise globale et le Canadien Polycor pour la reprise partielle, sont les mieux placés, quelle que soit la décision, il y aura un avant et un après 22 mai.

Au même moment, le dossier sur la nocivité des quartz de synthèse qui opposait l’A.St.A World-Wide, association internationale des producteurs de quartz de synthèse, et la Marbrerie des Yvelines (cf. Pierre Actual n°959), a rebondi.

Rappelons que cette marbrerie et son dirigeant Philippe Ledrans, alertant sur la nocivité potentielle de ces matériaux, avaient été condamnés, entre autres, “a cessé la diffusion sous quelle que forme que ce soit de tout propos dénigrant le quartz de synthèse”.

Le 22 février dernier, la Cour d’Appel de Versailles a infirmé cette ordonnance et reconnu qu’il ne pouvait être reproché à MDY et à son dirigeant une mise en garde publique sur une éventuelle dangerosité.

Le Tribunal a donc nommé un collège d’experts indépendants qui devra, notamment, “vérifier la composition de ces matériaux /./ rechercher si les plans de travail en quartz de synthèse présentent un danger pour la santé des consommateurs /./ indiquer précisément s’il existe des risques de contamination de l’air ambiant ou des aliments qui seraient en contact avec le plan de travail /./”

Evidemment, les conclusions de ces études seront d’une importance extrême pour les fabricants, mais aussi pour les marbriers qui travailleront ces matériaux. Sans préjuger des résultats, il y a fort à parier que les conditions dans lesquelles ceux-ci devront être transformés dans les ateliers, la gestion des eaux de production, ainsi que des déchets générés par leur transformation, seront strictement encadrés et contrôlés.

Là encore, il y aura un avant et un après...

0,00 € TTC

Agrandir l'image