Editiorial

996

n°996 9/2020

pas si bêtes grâce à l’Indication Géographique...

Notre précédent éditorial, et notamment sa chute, a beaucoup fait réagir, jusqu’au-delà de nos frontières, particulièrement en Belgique, où la problématique de la commande publique de matériaux importés, questionne également fortement les producteurs nationaux.

Le moyen le plus pertinent mis en œuvre par les producteurs français pour se défendre, a été l’engagement de plusieurs Régions dans le dispositif d’Indication Géographique, la Bretagne d’abord, la Bourgogne ensuite et Auvergne-Rhône-Alpes plus récemment. Et cette dernière vient de récolter  un premier fruit de son travail, avec dans le CCTP relatif à la requalification de la Place du marché et des abords de la Mairie de Villefontaine (38), la formule suivante : “les pierres calcaires proposées devront impérativement provenir d’une carrière régionale avec appellation d’Indication Géographique Pierre Marbrière de Rhône-Alpes”.

Quand on veut, apparemment on peut, même s’il conviendra de suivre la suite des évènements pour voir si la prescription sera tenue jusqu’au bout du chantier. En tout cas, sur ce projet, la balle est maintenant dans le camps des producteurs régionaux, qui ont tout intérêt à ne pas rater une occasion qui pourrait bien servir de précédent vertueux.

S’il était évident que l’Indication Géographique plairait à certains élus et serait donc rapidement efficace dans le secteur public, il n’y a pas de raison que celà ne fonctionne pas non plus dans le secteur privé, même si l’information des maîtres d’ouvrage sera là beaucoup plus longue et demandera plus de moyens. Le travail de conviction des Associations porteuses d’une IG est donc maintenant extrêmement important, en commençant par les professionnels de la pierre eux-mêmes, qui ont tout intérêt à se “labelliser” et promouvoir le dispositif auprès de leurs clients.

Un jour prochain une personne viendra chez un professionnel et demandera un dallage, un escalier, un plan de travail de cuisine, un monument funéraire... I.G. Ce serait quand même dommage de ne pas être en capacité de répondre.

0,00 €

Agrandir l'image