editorial

990

n°990 2/2020

Mme Borne, pensez aussi aux matériaux géosourcés...             

Auditionnée par la Commission des Affaires économiques du Sénat, Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique, est notamment revenue, comme le rapporte notre confrère Batiactu, sur la Réglementation environnementale 2020 et la construction bois, rappelant que “la RE 2020 prend en compte la phase de construction et pas seulement la phase d'utilisation des bâtiments, donc ceci va amener à soutenir le développement des matériaux biosourcés." Pourtant Madame la Ministre n’est pas "à 100 % rassurée, en tout cas je ne voudrais pas qu'en encourageant l'utilisation du bois, on se retrouve à en importer... C'est le sens de la mission qui a été confiée à la députée Anne-Laure Cattelot, parce qu'aujourd'hui on voit qu'on sous-exploite nos forêts, que pour qu'elles jouent bien leur rôle de puits de carbone cela suppose qu'il y ait une forme d'exploitation de la forêt, que dans le même temps quand on veut faire du bois-énergie ou du bois-construction, bien souvent on se retrouve à en importer ; je ne parle pas du fait que les bois coupés en France se font transformer en Chine..."

Madame la Ministre soutenez les matériaux biosourcés, mais pensez aussi aux matériaux géosourcés. La problématique des importations que vous redoutez pour le bois est une constante dans la filière pierre naturelle depuis bien longtemps. Et comme le bois a ses forêts, la pierre a ses carrières, dont vous pouvez aussi encouragez le développement pour des usages de leurs productions dans la construction ou les aménagements urbains. Le premier compte-rendu du Colloque Construire en pierre (cf p. ..), montre le grand intérêt que les architectes portent à la pierre naturelle et toute la qualité constructive que celle-ci apporte.

Bonne idée de confier une mission à la députée Anne-Laure Cattelot. C’est elle qui, récemmment, a travaillé sur le financement des Centres techniques, et dont les conclusions ont garanti la pérennité du CTMNC. La pierre naturelle elle connaît déjà, c’est peut-être un bon cheval de Troie pour la filière...

0,00 €

Agrandir l'image