cimetière, marbrerie, automate, maréchal, gravure, clé, Capeb, DGCL,

282

n°282 janvier 2018

Cimetière et marbrerie

- un automate cinéraire

Ne riez pas, c’est très sérieux. Pourquoi les cendres resteraient-elles immobiles sur leur lieu de dépôt ? Michel Georges, inventeur et professeur retraité en mécanique, a mis au point un columbarium animé, comparable dans une certaine mesure avec les tourniquets de cuisine où sont disposées les épices dans le placard. A la différence près qu’il est difficile de concevoir une installation de ce type dans une propriété privée. Il faudrait donc qu’un maire l’autorise dans l’espace cinéraire d’un cimetière. Pourquoi pas ? 

 

- La clé du cimetière ?

Interpelée par la CAPEB à propos des difficultés rencontrées parfois par les professionnels funéraires quand ils doivent intervenir dans un cimetière, la DGCL renvoie les différentes questions soulevées par courrier à la seule solution d’un dialogue au niveau de la commune, le maire étant alors placé en qualité de souverain absolu dans son cimetière. Qu’en est-il alors de la démocratie de proximité, des droits de l’usager dans le service public et de la liberté du travail ?…

 

Gravure : le funéraire côté artistique

Portrait d’un itinéraire professionnel atypique. Robert Maréchal a voué toute sa carrière à la passion de graver et à transmettre celle-ci. Il cite les noms de ses inspirateurs avec passion et respect. Mais nombreux sont ceux qui lui doivent (et qui lui tirent) un grand coup de chapeau. Quand on parle d’art funéraire, on est ici en plein cœur du sujet.

5,00 € TTC

Agrandir l'image