Les marbres Jaspés de Saint-Remy et de la région de Rochefort

Neuf

Matériaux

Ce marbre veiné de rouge, de blanc et de gris étonne par la richesse de ses coloris. Du gris au rouge en passant par des nuances orangées, il est extrait des carrières depuis la fin du XVIIème siècle. Il est divisé principalement en trois bancs. Le Griotte Fleurie, de teinte rouge sombre issu de l’enveloppe extérieure de la masse, le Rouge Royal (vers l’intérieur du gisement) et le Byzantin, zone présentant des traînées grises, ponctuées de fossiles nombreux, dont fréquemment des coquilles noires, le tout d’un aspect très caractéristique. Les bancs Byzantin, très limités, contiennent des parties grises ou bleuâtres avec très peu de rouge.?Outre ces trois grandes familles, certaines zones du gisement connaissent d’autres appellations telles que les gris Saint-Edouard, des Ardennes, Versailles, etc.
Aujourd’hui, la carrière qui se trouve sur le site de l’abbaye Notre-Dame de Saint-Remy est fermée et en partie inondée. Il ne reste que de nombreuses falaises verticales de plusieurs dizaines de mètres de haut, fièrement dressées. Les différentes traces laissées par les carriers au fil du temps permettent d’identifier les techniques d’exploitations utilisées. Par forage (à l’origine au XVIIIème siècle), par creusement quelques années plus tard et par sciage au câble hélicoïdal à partir de 1927. A partir de 1938, la société De Merbes Sprimont fut copropriétaire du site et débuta une ère de modernisme des modes d’extraction. L’exploitation de cette carrière a pris fin au début des années 1970 et le site fut rendu à l’Abbaye.

Cet ouvrage très illustré, retrace toute l'histoire de ce matériau et de ses emplois.

244 p. - 30 euros

16,00 € TTC

marbres jaspes Agrandir l'image