5 tailleurs de pierre du LP de Remiremont à New York

Cinq étudiants tailleurs de pierre sur monument historique, du Lycée professionnel Camille Claudel de Remiremont (Teddy Durand, Robin Freppel, Dorian Vignal, Edwin Walter et Quentin Wollenschneider), sont à New York pour y travailler la pierre autour de la thématique des fenêtres du cloître de Froville remontées au Cloisters Museum de New York.

Dans le cadre de son 20ème anniversaire, porté par des valeurs qui reposent tant sur la mémoire que l’innovation, et guidé par des actions pédagogiques organisées chaque année, le festival de Froville (www.festivaldefroville.com) conduit le projet de partenariat entre le Lycée professionnel Camille Claudel de Remiremont - Vosges, Région Grand Est, le Compleat Sculptor de Manhattan et le Cloisters Museum de New York, où se trouve exposée au public une partie des fenêtres à triple ogives du cloître de Froville.

Les fenêtres du cloîtres de Froville ont connu bien des aventures. Vendues à un riche banquier en 1922, remontées dans sa résidence à Paris puis cédées au Musée des Cloîtres de New York par le même banquier George Blumenthal, elles sont aujourd’hui en partie visibles à Froville et au Cloisters Museum, annexe du MET à New York.

De Froville à New York en passant par Remiremont : partage et transmission de savoir-faire

Rendre possible une aventure unique pour cinq jeunes tailleurs de pierre, c’est l’objectif que s’est fixé l’association des amis du patrimoine culturel de Froville en partenariat avec le Lycée professionnel Camille Claudel de Remiremont, le Compleat Sculptor et le Musée des Cloîtres de New York.

Dès le lundi 24 avril , les étudiants ont participé à la Journée Internationale de la sculpture de New York au Compleat Sculptor réalisant au 1/3 les trois fenêtres à triple ogives du cloître de Froville. Leur réalisation sera ensuite exposée au Cloisters Museum.

Le projet s’inscrit dans la continuité d’une formation déjà maîtrisée qui vise le perfectionnement par une mise en situation et une pédagogie d’immersion à la fois pratique et thématique, privilégiant de petits groupes de travail ; ce travail étant lui-même basé sur un projet réel en un temps limité, ce qui rend le projet particulièrement formateur.

La mise en œuvre suppose une logistique au niveau de l’accueil des établissements américains, des transports, de l'hébergement et de l’encadrement ainsi que des matériaux et du matériel nécessaires à cette entreprise.

→ Mise en parallèle d’un patrimoine reconstruit à 6000 km de distance.

→ Mise en commun de techniques du travail de la pierre entre étudiants francais et étudiants de New York.

→ Réaliser une aventure humaine mettant en scène de jeunes étudiants engagés