La Maison des Obsèques à l’écoute des chefs d’entreprise

46 dirigeants d’entreprise ont été interrogés par les services du siège de la Maison des Obsèques, nouveau groupe de pompes funèbres dont l’actionnariat est intégralement détenu par des mutuelles.

Le développement mutualiste dans le funéraire passera par une collaboration étroite avec les services funéraires publics mais aussi avec les entreprises privées qui pourront rejoindre sous plusieurs modalités la montée en puissance d’une nouvelle logique du marché.

Afin de mieux connaître ses interlocuteurs du secteur privé et entamer avec eux un dialogue constructif, la Maison des Obsèques a donc mené une étude auprès d’eux et en a livré début novembre les résultats.

LE CONSTAT EST SÉVÈRE, LA PROFESSION SOUFFRE… VOICI QUELQUES RECOMMANDATIONS DES DIRIGEANTS INTERROGÉS POUR MIEUX RÉSISTER :

- SE DÉVELOPPER en exploitant les possibilités permises par les législations de 2008 et de 2015 (extension d’activités, rachat, développement de clientèle…) ;

-RÉINVENTER le rite de passage des obsèques, avec une plus forte personnalisation de la cérémonie d’hommage laïque qui accompagne la crémation ;

-PROPOSER des prestations spécifiques pour les marchés de niche que représentent les communautés particulières (surtout en ville) ;

-S’ADAPTER aux nouveaux arbitrages budgétaires des familles, en leur proposant une offre juste et adaptée à leurs besoins ;

-OFFRIR des facilités que ne proposent pas les grands groupes (facilités financières, personnalisation du service…) et maintenir un haut niveau de service et de qualité (réactivité, disponibilité, conseil) ;

-EXPLIQUER ET PROMOUVOIR les contrats obsèques (à valeur testamentaire vs. les assurances décès) et, en interne, développer les compétences commerciales des équipes pour vendre ces contrats.

L’étude complète paraîtra dans le prochain Funéraire Magazine courant décembre.