Coopérative funéraire à Nantes : une révolution dans le funéraire ?

Copie conforme du système canadien et plus précisément québécois, la première coopérative funéraire de France vient de voir le jour à Nantes ces premiers jours de novembre. Il s'agit d'une agence de pompes funèbres organisée en société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) qui propose l'ensemble des services liés aux obsèques pour le compte de ses sociétaires et de toutes les familles en deuil.

C'est la rencontre avec le mouvement des Coopératives Funéraires du Québec et leur expérience réussie qui a inspiré un collectif de citoyens nantais qui se sont réunis autour d'un même constat : il est possible d'imaginer un service de pompes funèbres qui soit le reflet de leurs idéaux en matière de funérailles.

Ce collectif a décidé d'agir et a fondé, en janvier 2015, l'ACFF, Association pour des Coopératives Funéraires Françaises, première étape vers la création d'une Coopérative Funéraire à Nantes.

Les cent premiers adhérents sont des particuliers et des structures, qui constitueront les futurs sociétaires, membres fondateurs de la Coopérative Funéraire. Les structures partenaires mobilisées sont alors : la fédération des Coopératives Funéraires du Québec, l'Institut pour le Développement de l'Éthique Funéraire, la SPL (Société Publique Locale) Funéraire de la Rochelle, l'association la Maison des Adieux, l'association des Crématistes, la SCOP de transport Titi Floris et l'Association Régionale des CIGALES des Pays de la Loire.